Newsletter Biodiversité et business

Article publié le 06 juillet 2011


Pêche en eau profonde : Intermarché épinglé par Greenpeace


Aujourd’hui en Europe, les stocks de poissons sont menacés et 7 espèces sur 10 présentes sur les étals de nos magasins sont surexploitées ou au bord de la surexploitation notamment en raison de mauvaises techniques de pêche. Le chalutage profond en est une. Cette pratique entraîne de nombreux dommages aux espèces marines : pêche non sélective, rejet d’animaux morts (30 à 40% du contenu des filets), destruction des fonds océaniques (coraux, éponges). Cette pêche a entraîné la quasi-disparition de l’empereur en Atlantique nord-est et menace aujourd’hui le flétan et le grenadier.
Intermarché, qui possède la plus importante flotte de chalutage profond de France, réalise 60% des prises françaises et participe donc largement à cela. Pour cette raison, Greenpeace a appelé les dirigeants du distributeur à mettre fin à son activité de chalutage profond et à se tourner vers des méthodes de pêche plus durables.
Afin de sensibiliser le public à cette problématique, Greenpeace s’est rendu dans plusieurs magasins du groupe et a signalé, grâce à des autocollants, les principales espèces de grands fonds qui sont en danger.



Linked in Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !


Retour